L’humanité unisexe ou la schizophrénie occidentale

Posté par Auteur le 18 mai 2014

humanite_unisexe_jacques_attali

C’est un peu « par hasard » que je suis tombé sur l’article de Jacques Attali « Vers l’humanité unisexe » que vous pourrez lire en cliquant ici. J’aimerai répondre à ce billet, parce que le débat d’idées est toujours une bonne chose, en suivant la trame des six points énoncés à l’intérieur de celui-ci.

unLa demande d’égalité. Jacques Attali explique que les hommes, les femmes, les hétérosexuels ainsi que les homosexuels souhaitent acquérir les mêmes droits. Là où je suis en profond désaccord, c’est que ces protagonistes sont les « sujets » de la politique menée par l’élite et non pas les « acteurs ». Cela signifie clairement que cette demande d’égalité est souhaitée par certains groupuscules. Que ces « sujets » soient d’accord ou non leur importe peu, finalement. Concrètement, ceux qui sont en tête, c’est-à-dire les « acteurs », utilisent des « boucs émissaires » pour faire avancer, coûte que coûte, leurs projets. Cette demande d’égalité ressemble fortement à un leurre parce qu’elle est entachée de sophisme.

deuxLa demande de liberté. Selon Jacques Attali, la liberté pousse les individus à refuser les contraintes et positionne sur un même plan les demandes de mariage et de divorce. L’auteur du billet annonce également que la sexualité se séparera de plus en plus de la procréation. Il annonce que la déloyauté sera à son comble. Je suis relativement d’accord avec ces propos surtout lorsqu’il annonce que la sexualité deviendra une finalité et que la procréation deviendra un sujet de préoccupation bien distinct. Ces propos ne sont pas anodins dans la bouche de l’ancien conseiller de François Mitterrand. La procréation artificielle, c’est-à-dire la marchandisation des fœtus, passe obligatoirement par le démantèlement de la famille. Un couple libre, homosexuel, transsexuel, bisexuel, trisexuel ou même folklorique devra nécessairement acheter un enfant choisi sur mesure. La liberté annoncée dans cet article est bien celle-ci mais elle n’est pas clairement affichée, elle est sous-entendue. La sexualisation débridée est un atout majeur pour ceux qui souhaitent légaliser le commerce humain. Cela ouvre grand les portes, comme je l’ai dit dans mon précédent article, au transhumanisme et à l’immortalité (théorique, seulement théorique).

troisLa demande d’immortalité, selon Jacques Attali, est un sujet de préoccupation majeur. Le transhumanisme est, selon certains théoriciens de Google, un moyen de rendre immortel un homme en transférant son « esprit » dans un support de haute technologie, autrement dit un robot. Après robocop, nous aurons droit à roborich, autrement dit, l‘immortalité assurée pour les milliardaires. Il est évident que c’est l’argent qui sera, dans la société voulue par l’élite, prédominant sur toutes les autres valeurs. Les pauvres deviendront les parias du futur, la population sera mise dans le même sac au nom de cette immortalité élitiste. Autrement dit, si vous êtes pauvre, vous êtes déjà la victime de ces nouvelles théories mais vous vous en apercevrez seulement le jour J. Le but ultime de cette élite étant de garder la population sous contrôle au nom de la liberté parce qu’on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre.

quatreLes progrès techniques, selon Jacques Attali, découlent de ces valeurs. L’auteur aborde le sujet du clonage, de la procréation artificielle en annonçant clairement que ce ne sont pas ceux qui demandent leur liberté qui sont responsables de ces questions bioéthiques, j’aurai envie de répondre : « encore heureux ». On remet donc bien à leur place les « sujets » indispensables pour avancer masquer à la manière de ceux qui, dans les films comiques, évoluent sur le terrain derrière des arbres factices. Il est certain que la haute-technologie sera comme un train lancé à grande vitesse, elle détruira tout sur son passage, y compris et surtout les valeurs éthiques. L’auteur utilise le terme « si l’on n’y prend garde » comme si nous étions potentiellement acteurs de ce futur. Il est évident qu’il s’agit d’un doux sophisme chargé d’endormir les consciences. Le peuple est impuissant et ce ne sont pas nos décisions qui influeront sur le cours des choses parce que nous sommes seulement les « sujets » d’une volonté. Autrement dit, les responsables de ces progrès techniques sont seulement, encore une fois, les hauts dirigeants.

cinqL’humanité unisexe ou l’androgynie. Jacques Attali annonce que les hommes et les femmes resteront physiquement différents malgré leur stricte égalité. Les individus mettront en commun leurs gamètes, sans rapport physique, pour procréer artificiellement et personne ne portera les enfants. Le clonage pourra également être de la partie en outrepassant la conception naturelle. Il est évident que la société du futur, qui est en train de se mettre en place cette année, sera une dictature invisible parce qu’elle se cachera sous une notion de « liberté totale ». Cette « autonomie factice » ressemble fortement à l’univers de « 1984 », de «Le meilleur des mondes », de « Soleil vert », de « Total Recall » ou encore de « Demolition man ». Bien que ce ne soit pas dit ici, le démantèlement des anciennes valeurs de l’humanité est un impératif pour que la marchandisation de l’homme puisse avoir lieu. Ce qui compte c’est faire table rase du passé quitte à entraîner notre société dans une « danse de la Saint Guy », c’est-à-dire vers un chaos indomptable afin d’accélérer cet oubli en entraînant les individus dans un terrible vertige hallucinogène.

sixL’évolution artificielle de l’humanité. Jacques Attali nous explique que le cerveau est naturellement limité et que la naissance artificielle permettrait de décupler les potentialités cognitives. Autrement dit, ces embryons seraient génétiquement modifiés et très certainement couplés à de la haute-technologie biologique. Le transhumanisme c’est le projet rêvé de Google et de l’élite contemporaine. Jacques Attali termine le sixième point en affirmant que nous préparons une telle humanité par la faute de nos désirs individuels. Je ne suis pas d’accord sur ce qui est dit ici. La population n’est pas responsable de l’égoïsme et de l’individualisme imposés par une société contrôlée par les médias. C’est comme s’il affirmait que nous étions tous coupables d’être nés au XXe siècle. Cette manière de penser est terrifiante parce qu’elle a facilement tendance à faire basculer les citoyens dans une culpabilité douceâtre malgré le fait qu’ils subissent l’intégralité des faits. Jacques Attali n’a moralement pas le droit de nous rendre complice d’une telle société. Sa volonté se mêle aux propos de son article mais ce n’est pas la nôtre, l’auteur doit être seul capable d’assumer sa pensée. En tout cas, pour ma part, je refuse toute responsabilité qui aurait pu engendrer, de près ou de loin, ce « monde parfait ».

Conclusion

Jacques Attali conclut en annonçant que les Églises devraient réfléchir sur le devenir de la société. Il est évident que la religion n’existe plus dans un tel monde futuriste. Sa conclusion le dédouane des sujets abordés en transférant la responsabilité sur les différentes religions. Dans tous les cas, l’« amour » et l’« altruisme » ne peuvent pas exister dans un monde stérile, froid, rigide, liberticide et biotechnologique parce que ce monde-là est mort-né, autrement dit, c’est un ersatz d’humanité.

Seuls les souvenirs, s’ils ne sont pas contrôlés par les machines, permettront de se rappeler que le passé permettait aux hommes de vaquer librement dans la nature, de manger autour d’une table en s’esclaffant, de passer du bon temps allongé dans l’herbe en croisant les bras derrière la tête, d’apprendre en toute quiétude, d’élever des moutons et des chèvres dans des maisons de pierre sans aucune contrainte si ce ne sont celles de la nature elle-même. Dorénavant, les contraintes seront avant tout humaine ou plutôt inhumaine puisque ce sont les machines qui donneront le rythme à cette société glauque et moribonde. À cette allure-là, au pire nous foncerons droit dans le mur, au mieux nous passerons de force par un trou noir sans savoir ce qui se trouve de l’autre côté.

Seuls les hauts dirigeants seront en mesure de stopper cette schizophrénie, cependant, comment pourront-ils l’arrêter puisqu’ils en sont eux-mêmes les auteurs ? Si Jacques Attali pouvait répondre à cette question-là, ce serait formidable. La liberté d’expression est la première cause qu’un homme de bonne volonté souhaite défendre, j’espère sincèrement qu’il en fait partie.

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2014/05/18/l-humanite-unisexe-ou-la-schizophrenie-occidentale/

Publié dans Article | Pas de Commentaire »

Une analyse sans concession de la civilisation occidentale

Posté par Auteur le 10 mai 2014

anticipation_futur_humanite_robotique_esclavage

Je souhaite dresser une liste de faits concrets qui nous permettront d’anticiper le futur proche de l’humanité. C’est grâce à une analyse logique et rationnelle des événements ayant eu lieu dans un passé plus ou moins proche que j’ai pu dresser une hypothèse de la société de demain.

Cette analyse est essentielle pour ceux qui ont encore le courage de se servir de leur cerveau, en effet, il est de plus en plus fréquent que nos contemporains se laissent bercer par une technologie qui se veut, pour l’instant, faussement addictive. J’entends par là que d’ici quelques années la technologie ne sera plus au service de l’humanité, la population sera soumise par le joug irrépressible des machines, c’est une quasi-certitude et voici pourquoi.

La disparition récente d’une vingtaine de banquiers laisse un goût amer dans la bouche. Nous ne pouvons malheureusement pas tirer de conclusion sans qu’elle soit hâtive et ce n’est pas le but de ce blog. Cependant, ces disparitions sont plus que curieuses, elles sont inquiétantes. Pourquoi est-ce que certains dirigeants ont disparu en 2014, telle est la question à se poser. Je laisse au lecteur le soin de trouver les réponses.

La morale a disparu de notre société. La bienséance, la politesse, le respect des autres, l’empathie, la charité et, par conséquent, l’amour sont officiellement rejetés de la société occidentale selon les valeurs qui sont actuellement prônées par celle-ci. Si nous nous laissons porter par l’« inconscient collectif », nous sommes plus enclins à nous comporter de manière vulgaire envers notre prochain. Une sorte de violence pernicieuse semble de plus en plus omniprésente et il n’est pas rare de voir des vagues de meurtres apparaître de plus en plus fréquemment dans les faits divers. Il semble évident que les valeurs ont été inversées afin de faire de nous des êtres enclins à la violence.

L’individualisme est de plus en plus exacerbé. Nous voulons à tout prix une liberté qui transforme lentement notre société en un « far-west » sans foi ni loi. L’influence états-unienne est de plus en plus omniprésente dans l’ensemble de l’Europe. Cet individualisme est la cause de dégâts sociaux majeurs. Nous ne nous parlons plus, nous sommes divisés et surtout, nous nous retrouvons seuls parmi une foule inconnue dès que nous progressons dans une grande ville. Cette incroyable contradiction est la preuve que l’individualisme a triomphé sur les autres valeurs.

La société des loisirs a transformé toutes les activités dans lesquelles nous ne sommes pas salariés en marchandises lucratives. Nous ne pouvons plus rien faire sans avoir à payer. La liberté de nos mouvements se voit de plus en plus réduite chaque année. La société de loisirs se transforme lentement en « pompe à fric » ce qui a pour effet d’en interdire l’accès aux plus démunis. La société de loisirs est, par conséquent, un leurre puisqu’elle est sournoisement liberticide.

L’américanisation de l’Europe est de plus en plus marquée. Il est de plus en plus facile de faire le parallèle, d’un point de vue sociétal, entre les États-Unis et la France. Les armes circulent facilement malgré les lois qui en interdisent l’utilisation. Les bandes sont de plus en plus organisées et les combats de rue de moins en moins rares, les quartiers se livrent une véritable guerre du territoire. La fainéantise devient également monnaie courante, nous prenons notre voiture pour aller acheter le pain, c’est typique de la mentalité américaine. Je ne développerai pas davantage le sujet, il est relativement facile de trouver de nombreux points communs.

Les tensions religieuses sont très marquées sur la planète, surtout en ce moment. Une guerre sans merci est livrée entre les trois principaux courants monothéistes. L’Afrique et le Moyen-Orient sont les principales victimes de cette affreuse guerre idéologique.

La progression des sectes est fulgurante. N’importe quel zozo peut vendre ses présumés « dons » de médiumnité, de voyance, de guérison, etc… L’irrationalisme est très marqué dans notre civilisation occidentale. Les gourous, les magnétiseurs, les marabouts, les plate-formes téléphoniques de voyance ainsi que les autres charlatans se frottent les mains devant l’ampleur du marché. Cela s’explique par le fait que les gens sont de plus en plus perdus à cause d’une perte de repères majeure : la société laisse les individus se débattre avec leurs propres problèmes matériels et spirituels.

Le retour du paganisme est nettement marqué depuis plusieurs années, notamment par la célébration des fêtes païennes, des films fantastiques dans lesquels se débattent des zombis, des vampires, des loups-garous, des extra-terrestres et autres stupidités issus d’un irrationalisme féroce et sournois. Les films de zombis et d’autres monstres sont de plus en plus nombreux. Il est fréquent de voir des défilés de morts-vivants organisés dans les grandes villes de la métropole. La société occidentale est de plus en plus passionnée par cet irrationalisme qui caractérisait le Moyen-Âge. Ceci a pour effet de causer des dégâts importants chez les individus au psychisme affaibli. Cela peut également les pousser à organiser des sabbats, des rituels de magie, des suicides collectifs, etc…

Tout ceci a pour effet de générer des sentiments négatifs chez une majorité d’individus. Cela signifie concrètement que les gens entretiennent des pensées sombres. Un individu agit selon les pensées qu’il cultive. Par exemple, un homme qui se focalise sur la haine aura tendance à agir avec mépris envers ses congénères. Ce qu’il faut retenir c’est que les actes d’un individu découlent de ses pensées

Les médias annoncent des cataclysmes, ceci a pour effet de générer une angoisse sourde dans l’inconscient collectif. Les théories du genre « no future » sont allègrement entretenues. La fin de l’humanité semble inéluctable parce qu’il y a une volonté inconsciente et collective de mettre un terme à notre civilisation d’ici quelque temps.

La faune et la flore sont truites avec les populations autochtones et rien n’est tenté par les autorités pour empêcher le rouleau compresseur d’avancer. Des collectifs citoyens tentent de s’interposer mais ils sont muselés. Ce ne sont pas de simples pétitions circulant sur l’Internet qui arrêteront la volonté des dirigeants. Il semble évident que la destruction de la faune et de la flore est inéluctable et ceci par la faute des industriels qui préfèrent générer des profits plutôt que de prendre soin des ressources de la planète.

L’abêtissement des populations est rendu possible grâce à la disparition progressive de la culture, de la dialectique et des sciences cognitives au profit de sous-produits culturels, je pense tout particulièrement aux émissions débilitantes de télé-réalité, aux jeux télévisés, aux séries américaines axées sur la violence, aux blockbusters et autres navets. La qualité de l’enseignement est également très marquée par un abaissement du niveau de l’instruction, ce qui rend la jeunesse victime d’un abêtissement programmé. On transforme les jeunes individus en des êtres soumis à leurs pulsions premières sans volonté de leur faire prendre conscience de l’illogisme et de l’immoralité de leurs actes.

La fainéantise intellectuelle est de plus en plus encouragée. Les smartphones sont devenus de véritables plate-formes de jeux addictifs qui rendent les utilisateurs incapables de se détacher de cette technologie. Les individus ne se rendent pas compte qu’ils sont sous l’emprise d’une technologie qui est potentiellement dangereuse pour l’humanité à plus ou moins long terme. Les gens ont accepté de se livrer pieds et poings liés à leurs ordinateurs, tablettes, smartphones et autres outils futiles.

L’ensemble de la société occidentale semble victime d’un délire collectif avec plusieurs théories absurdes qui circulent. Celles-ci sont comparables aux légendes urbaines parce qu’elles s’incrustent facilement dans les psychismes fragilisés à cause d’une fainéantise intellectuelle excessive. Nous en sommes venus à accepter des théories extra-terrestres totalement farfelues. Ces théories sans fondement sont très dangereuses pour la communauté parce qu’elles ressemblent à de véritables outils de manipulation psychologique.

La destruction des derniers bastions de la société traditionnelle, c’est-à-dire la famille, ouvre la voie à une nouvelle civilisation fondamentalement opposée à l’ancienne. Il s’agit d’un constat logique. L’occident est en train de prendre un virage dangereux pour sa population, en effet, la société d’antan était porteuse de valeurs inclusives, englobantes et généreuses. Cela signifie que la civilisation à venir sera dominée par les valeurs de force, d’exclusion et de malveillance. Si ce n’était pas le cas, la société traditionnelle n’aurait jamais disparue.

Les personnes fortunées investissent massivement dans l’or, ce qui sous-entend qu’une effroyable crise économique va prochainement s’abattre sur notre société. L’or est une valeur sûre contrairement à une quelconque monnaie. Cependant, j’invite les curieux à visionner le reportage « or sale : enquête sur un scandale mondial » afin de comprendre d’où provient ce minerai et comment il est exploité.

La robotique, la technologie de pointe ainsi que le génie médical atteignent des sommets jamais atteints auparavant. Cela démontre que les sociétés privées maîtrisent partiellement les concepts d’une certaine science matérialiste sans toutefois maîtriser les capacités de l’esprit humain. Cela signifie que l’emploi de ces technologies se fait au détriment de l’éthique et de la morale. Ces domaines sont utilisés, avant tout, à des fins de pouvoir politiques et financiers ce qui est potentiellement dangereux pour l’avenir de l’humanité.

La crise économique mondiale s’annonce particulièrement difficile. Les élites utilisent cette raison pour imposer un joug financier sur les populations mondiales. Pendant que les entreprises du privé s’enrichissent, les populations s’appauvrissent. Ce système de transvasement prouve que les bénéfices s’en vont dans les poches de quelques personnes alors que les dettes sont partagées entre les populations. Les élites qui gouvernent le monde ont la volonté de s’enrichir au détriment de l’humanité, si ce n’était pas le cas, le joug financier qu’exerce ces élites n’existerait pas.

Les tensions entre l’Ukraine et la Russie sont de plus en plus vives. Un conflit généralisé est à craindre surtout lorsque les conseillers comme Jacques Attali annoncent publiquement qu’une troisième guerre mondiale risque de survenir. Le massacre d’Odessa, du vendredi 2 mai 2014, dévoile le véritable visage des partisans pro-occidentaux. À ce sujet, voici ce que Grigory Rychagov, député de Verkhovna Rada de l’Ukraine en 1994 à 1998 explique selon l’article de Allain Jules :

A l’époque, j’étais assis dans un bureau du représentant des États-Unis. Il était assis en face de moi, et avait mis ses pieds sur la table. Il se vantait en me présentant ses chaussures. Et, il fulminait sur ​​le sujet. Vous savez que l’Europe s’intéresse à vous ? Mais, nous agissons sincèrement et sommes totalement indépendants de l’Europe.

Il critiquait l’Europe. Il n’arrêtait pas de dire que leurs objectifs sont différents. Il se disait représentant d’un rang suffisamment élevé au sein de l’État américain. Et par conséquent, la meilleure situation pour les États-Unis, disait-il, c’est de créer un chaos en Ukraine. Bien sûr, il serait désagréable qu’on se tire après. Mais, d’autre part, même si les nazis, très réactionnaires selon les Européens, vont se renforcer en l’Ukraine, les États-Unis seront entièrement satisfaits.

La disparition du travail est programmée avec la robolution. Des robots particulièrement intelligents remplaceront progressivement les êtres humains dans les tâches quotidiennes. Les entreprises auront tout intérêt à embaucher des humanoïdes qui ne demandent pas de salaire et dont les coûts se limitent à de l’investissement et de la maintenance préventive/curative. Il est possible qu’un quota de salariés humains soit maintenu dans les entreprises pendant un certain nombre d’années mais dans ce cas, qui seront les élus, sur quels critères ces salariés seront embauchés et surtout devront-ils accepter un salaire de misère leur permettant tout juste de survivre. Que deviendront ceux qui n’auront pas de travail ? Devront-ils survivre dans des bidonvilles ou disparaître dans des camps de concentration ? Les élus ne proposent rien et n’offrent aucune perspective pour l’avenir proche, c’est tout de même très inquiétant.

Google investit dans la technologie de pointe mais jusqu’à présent les robots fabriqués le sont dans un but de destruction. Les projets de ce géant ne sont pas rassurants. Si Google maîtrise les procédés de fabrication et de programmation de robots, l’entreprise ne maîtrise rien en-dehors de ses locaux. Cela signifie que la technologie fabriquée l’est dans un but de rentabilité grâce à la vente de machines dédiées à la guerre. Nous sommes en mesure de nous demander contre qui vont bien pouvoir se battre ces redoutables machines. Cette technologie est répressive par nature et par conséquent, elle est potentiellement dangereuse pour l’avenir d’une partie plus ou moins grande de l’humanité. Nous restons dans l’expectative en attendant de voir comment seront utilisées ces machines.

Les machines seront clairement présentes dans le monde de demain. Le problème majeur est que nous ne savons rien de la fabrication de leur système d’exploitation. La programmation de ces machines reste occulte, cela signifie que des fonctions plus ou moins cachées (des « easters eggs ») peuvent être insérées dans le code dans le but de nous espionner ou d’agir d’une certaine manière dans certaines situations. Les robots seront reliés à l’Internet grâce à des technologies satellites ou sans fil. Il est évident que les machines se parleront entre elles. Une information pourra se diffuser à la vitesse de l’éclair et toute résistance humaine pourrait être annihilée en seulement quelques instants. Nous sommes en mesure de nous poser ces questions qui sont le fondement de la robotique. Pourtant, les êtres humains semblent plus préoccupés par des questions futiles que par les sujets essentiels risquant d’engager l’avenir de tous.

Après avoir exposé les faits d’une manière réaliste et sans concession, il paraît évident qu’il y a une volonté certaine de nuire. La civilisation occidentale étant pyramidale, cela signifie que la puissance de nuisance est aussi développée que la puissance financière des protagonistes malveillants. C’est de manière logique que nous pouvons déduire que les véritables dirigeants de notre civilisation, je ne parle pas des élus politiques qui ressemblent plus à des polichinelles qu’à autre chose, sont des prédateurs, si ce n’était pas le cas, nous serions dans une société meilleure.

Il apparaît clairement que l’humanisme prôné par les élus politiques est une doctrine de façade. Dès que l’on gratte un minimum, on s’aperçoit que les propos véhiculés par les médias découlent d’une logique fallacieuse. Cela s’appelle du sophisme. Par conséquent, la civilisation occidentale contemporaine est bâtie sur des mensonges.

J’aimerai conclure en réutilisant les paroles de la chanson « Sûr et Certain » de Tonton David parce qu’elles semblent particulièrement adaptées à l’actualité.

La la …
La la …
Car je suis sûr, sûr
Qu’on nous prend pour des cons
Mais j’en suis certain
Quelque chose ne tourne pas rond
Car je suis sûr, sûr
Qu’on nous prend pour des cons
Mais j’en suis certain

Image de prévisualisation YouTube

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2014/05/10/analyse-sans-concession-civilisation-occidentale/

Publié dans Article | 6 Commentaires »

L’avortement et l’eugénisme : un même combat

Posté par Auteur le 28 avril 2014

genetique_business_etre_humain

L’avortement est présenté comme le nouveau geste de « liberté » de la femme. Pourtant, cet acte en tant que tel correspond à la mise à mort d’un être vivant. Le fait de nier cette vérité est un outrage à l’intelligence. Selon le dictionnaire, l’avortement est « un acte destiné à interrompre le cours d’une grossesse », par conséquent, il est fondamental de remettre en adéquation ce mot avec sa terminologie.

Il n’est pas question de débattre sur la question de l’avortement, le but de cet article est de faire la lumière sur ce qui se cache derrière la volonté politique de favoriser l’avortement. Ce qu’il est indispensable de comprendre, c’est que derrière une idée se terre toujours une ambition cachée. Pour la découvrir, il est nécessaire d’analyser les pourtours de l’idée, c’est-à-dire, ce qui découle logiquement de l’idée elle-même selon une analyse rationnelle.

L’avortement était un droit mais il est désormais devenu un devoir pour la mise en place de la société de demain. Les élites poussent les femmes à avorter et à manifester à travers le mouvement politique des « Femen ». En même temps, les élites incitent les individus des deux sexes à devenir homosexuels et/ou transsexuels. Ce n’est pas le fait du hasard et ce n’est certainement pas pour œuvrer en faveur de la liberté d’expression même si les mouvements dits révolutionnaires annoncent le contraire.

La volonté de ces élites est transparente comme de l’eau de roche, d’un point de vue purement logique, même si elles souhaitent embrouiller les esprits par de multiples artefacts illusoires. Ce qu’il faut voir derrière la transgression de la famille, c’est la fin de la conception naturelle. Cela se confirme avec la « théorie du genre » qui stipule qu’il existe un « troisième sexe » correspondant à la possibilité scientifique de « transcender » l’homme en autre chose. Toutefois, il n’est pas question de débattre de l’homosexualité ou du transsexualisme, la finalité de cet article est de remettre les choses dans l’ordre à la manière d’un puzzle pour rendre le tout cohérent d’un point de vue analytique.

Les élites dirigeantes cherchent à nous faire avaler des couleuvres en se positionnant comme les « révolutionnaires » du monde. Derrière l’avortement, la théorie du genre, l’homosexualité et le transsexualisme se cachent la marchandisation de l’homme. En effet, en mettant à mort la famille, les élites pourront bientôt générer un formidable profit en vendant des embryons parfaits, c’est ce que l’on appelle l’eugénisme. Adolf Hitler cherchait à mettre au monde des êtres blonds aux yeux ressemblant aux Aryens. C’est ce que les scientifiques américains sont en train de faire d’une manière détournée. En effet, le fait de mener des recherches dans le but de procréer artificiellement des individus dénués de défauts correspond à la théorie eugéniste nazie.

Si l’on suit le fil de cette analyse, on s’aperçoit que les « révolutionnaires » ont la volonté de vendre des êtres humains parfaits selon la doctrine nazie. Il n’est nullement question d’atteindre le point « Godwin », au contraire, il est nécessaire d’être parfaitement logique en déroulant un fil idéologique dénué de nœud. Le déni de la réalité est un outrage à l’intelligence.

La volonté politique est parfaitement claire même si elle se couvre de mille discours mensongers qui ne trompent finalement que les personnes abreuvées d’illusions. La fin de la famille traditionnelle permettra de mettre un terme à la procréation naturelle, dans le but d’ouvrir le marché de l’être humain, c’est là le but ultime des multinationales. Pour que les élites puissent atteindre leur but, elles doivent faire accepter les relations sexuelles dites « non naturelles » afin que les couples homosexuels ou transsexuels soient obligés de s’endetter pour « acheter » un enfant parfait.

Nous sommes à un carrefour de la civilisation. Nous basculerons rapidement dans cette société futuriste dans laquelle tout se monnaye, même et surtout l’être humain ainsi que ses organes. La robotisation permettra d’améliorer l’individu et de remettre en cause sa « naturalité ». Le business de l’humain est encore un marché potentiel. Les élites travaillent d’arrache-pied pour ouvrir la voie aux entreprises du génie médical. Les dirigeants de ces sociétés pourront s’enrichir de manière extraordinaire grâce aux bénéfices générés par la vente d’une multitude d’organes, d’individus « parfaits », d’outils technologiques divers et variés permettant l’amélioration de l’être humain.

La « robolution » couplée à la génétique est en train de terrasser la société traditionnelle. Pour que les élites puissent atteindre leur but ultime, les attitudes millénaires de l’humanité doivent disparaître. Bienvenue dans un monde effroyable dans lequel l’humain se transforme en profit faramineux pour quelques-uns d’entre nous.

Les dirigeants des multinationales se frottent les mains à l’avance pendant qu’une majorité de citoyens les soutiennent involontairement, par manque de discernement, dans leur projet. C’est grâce au maintien de l’illusion créée par cette société de loisirs que les citoyens pro-occidentaux favorisent la mise en place d’une société liberticide et destructrice des valeurs fondamentale de l’humanité.

C’est grâce à l’illogisme d’une majorité que l’humanité va bientôt plonger dans une lente et effroyable descente dans les abîmes. La réalité est en train de dépasser les pires scénarios de films de science-fiction. Bienvenue en enfer sur terre si vous n’êtes pas millionnaire… A bientôt pour un prochain article.

Fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2014/04/28/marche-de-l-etre-humain-generateur-de-profit/

Publié dans Article | Pas de Commentaire »

 

Exactly What A Dallas Proce... |
tohubohu |
Plombier Argenteuil 95100 V... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Littsocmontesquieu
| Bonjour, c'est la CGT ...
| Villaines-les-Rochers